Moscou, comme un livre d’Histoire

Jeudi 23 mai 2019 - La capitale de la Sainte-Russie que nous avons visitée hier nous livre, aujourd’hui, une autre facette, plus intimiste, beaucoup plus calme aussi. Nous visitons le quartier de Novodievitchi, dans un méandre de la Moscova, non loin du stade Loujniki où l’équipe de France de football a été sacrée l’année dernière. Novodievitchi, c’est un couvent, un des joyaux de Moscou, fondé en 1524 et classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2004.

Novodievitchi, c’est aussi un cimetière ouvert à la fin du XIXe siècle, choisi par la noblesse russe comme lieu de sépulture. C’est le cimetière le plus prestigieux de la ville avec ses monuments funéraires et ses chapelles. C’est ici qu’ont été enterrées des personnalités historiques éminentes, de la nomenklatura, artistes, grands soldats, ou hommes politiques. Anton Tchekhov fut l’une des premières personnalités à y être enterrées. Nicolas Gogol, Nikita Khrouchtchev, Serge Prokofiev, Dimitri Chostakovitch, Fédor Chaliapine y sont inhumés.

Cette plongée dans l’Histoire contemporaine de la Russie et de l’Union Soviétique se prolonge au bunker que Staline fit construire dans les années 30 dans le quartier d’Izmaïlovo. Endroit étonnant, où Staline aurait vécu seulement un mois en novembre 1941, avec seulement 3 téléphones. Lieu d’Histoire où nous avons la chance d’écouter, rien que pour nous, les magnifiques chœurs de l’Armée Rouge.

Moscou est une ville incroyable pour les passionnés d’Histoire. L’Histoire qui est aussi très présente dans le métro, que Staline fit construire à partir des années 30. Certaines stations sont de remarquables témoins de l’art de l’époque du réalisme soviétique. Fresques, mosaïques, statues ornent les plus belles stations que nous découvrons avec notre guide Nadia. Aujourd’hui, le métro de Moscou est un des plus étendus au monde. 7 millions de voyageurs empruntent chaque jour au moins une des 14 lignes (qui desservent 224 stations).

En soirée, nous assistons à un spectacle au fameux cirque de Moscou, héritage toujours aussi flamboyant de l’époque soviétique. Un moment inoubliable au cirque Nikouline, dans le bâtiment de cirque d’hiver du boulevard Tsvetnoï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>