11/06/2017 : La Russie comme sur des roulettes

Krasnoïarsk-Irkoutsk, c’est le parcours que nous effectuons aujourd’hui à bord du Transsibérien numéro 8, 1087 km à travers la Sibérie Orientale, du Ienisseï à l’Angara. Transsibérien ? L’appellation porte souvent à confusion. On devrait plutôt utiliser le terme « lignes transsibériennes ». Contrairement à une idée reçue, il n’existe pas un seul train que l’on peut qualifier sous ce vocable. En effet, par Transsibérien, on entend tous les trains reliant Moscou aux villes situées à l’Est de l’Oural. Dans les lignes transsibériennes, on peut aussi inclure celles desservant la Mongolie et même la Chine. Ou celles reliant les villes sibériennes entre elles.

Notre itinéraire par la route, de la frontière finlandaise au Pacifique, nous permet de mesurer le travail titanesque réalisé par des dizaines de milliers d’hommes, entre 1891 et 1916, qui plus est, dans des conditions climatiques épouvantables. Au final, ce projet pharaonique a permis la construction de la plus longue ligne de chemins de fer au monde, plus de 9200 km pour relier Moscou à Vladivostok (aujourd’hui réalisable en 143 heures soit une moyenne de 65 km/h contre 25 km/h en 1910), desservant au total 990 gares.

Construite pour implanter définitivement le pouvoir russe à travers le continent et développer les territoires immenses de la Sibérie, la ligne constitue encore aujourd’hui la colonne vertébrale de la Russie. Elle assure bien sur encore le transport des voyageurs (même si elle est concurrencée logiquement par l’aérien). Elle est surtout cependant destinée au fret. Elle passe par les régions réalisant 65% de l’extraction du charbon, 20% du raffinage de pétrole et 25% de la production de bois.

Le Transsibérien joue un rôle crucial pour le développement économique et social du pays. Il y a peu, le gouvernement russe a d’ailleurs annoncé  le déblocage de 50 milliards de roubles (720 millions d’euros) pour la modernisation des légendaires lignes transsibériennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>