Krasnoïarsk et les montagnes russes

Samedi 8 juin 2019 - Nous sommes arrivés hier soir à Krasnoïarsk, sur les rive du fleuve Ienisseï (5539 km), 5e plus long fleuve au monde après le Nil, l’Amazone, le Yangzi Jiang et le Mississippi). Un fleuve aux eaux tumultueuses que Michel Strogoff eut toutes les peines du monde à traverser dans le roman de Jules Verne. Pour franchir le fleuve, point de tumulte aujourd’hui, mais un magnifique pont métallique construit entre 1893 et 1896 sur la ligne transsibérienne. Nous le franchirons demain à bord du mythique train.

Nous découvrons cette ville ancienne, fondée en 1628 par les Cosaques. Développée surtout autour de complexes industriels dans les années 30, à l’époque des plans quinquennaux, Krasnoïarsk compte aujourd’hui plus d’un million d’habitants. Depuis la chapelle de Paraskeva, célèbre dans toute la Russie pour figurer sur le billet de 10 roubles, la vue est magnifique. Nous découvrons aussi de très beaux panoramas dans l’après-midi au parc national des Stolby situé à une dizaine de kilomètres de la ville. Le site, classé par l’UNESCO, s’étend sur plus de 47000 hectares et abrite une curiosité géologique rare. On peut y observer l’incroyable travail de l’érosion sur la roche, le vent et la pluie ayant sculpté ici des figures gigantesques qui portent chacune un nom. Le relief est somptueux. Étonnant même pour nous qui avons parcouru plus de 8000 km sans voir la moindre montagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>