A bon port, sur le Pacifique

Mercredi 26 juin 2019 - Après seulement 70 km, l’étape la plus courte de notre croisière routière mais pas la moins attendue, nous voici donc à Vladivostok, au bout de la route, au bout du monde, après 16000 km sur les routes d’Eurasie!

La nouvelle capitale de l’extrême-orient russe (Vladivostok vient d’obtenir ce statut au dépens de Khabarovsk) est une ville étonnante, notamment par son site, atypique par rapport aux villes sibériennes que nous avons découvertes. Elle s’étale sur plusieurs collines qui lui donnent, avec ses rues en pente, des airs de San Francisco. Elle s’étend autour d’une baie, le « Zolotoi Rog » littéralement la « Corne d’Or », un nom donné par l’explorateur Mouraviov-Amourski en raison de sa ressemblance avec la Corne d’Or de Constantinople. La baie est étroite, environ 600 mètres de large, pour une longueur de 6 km. Elle s’ouvre sur un détroit dont le nom a aussi été emprunté à Istanbul, le Bosphore Oriental. La baie accueille le port de commerce et le port de pêche de Vladivostok, ainsi que la réparation navale.

Ville fermée aux étrangers à l’époque soviétique pour des raisons hautement stratégiques, Vladivostok a beaucoup changé ces dernières années, notamment pour accueillir en 2012 le sommet de la Coopération Asie-Pacifique. Le gouvernement fédéral a mis les petits plats dans les grands et offert à la ville un des plus longs ponts à haubans au monde (une portée de 1104 m) sur le Bosphore Oriental. Un autre nouveau pont, construit en 2012 sur la Corne d’Or, est devenu le symbole de la ville qui compte un peu plus de 600 000 habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>