24 juin : Oulan Oudé, Tchita

Nous sommes à 13 029 km de Brest, loin de l’Atlantique et on s’approche du Pacifique à grand pas…  La route est longue jusqu’à Tchita à travers la Bouriatie, vers Petrovsk-Zabaïlkaski, la région montagneuse de Daourie, que les Russes appellent aussi Transbaïkalie. En quittant la Bouriatie, le paysage change, les champs de kolkhozes et sovkhozes abandonnés, quelques maisonnettes en bois parsemées espacées chacune de cinq cent mètres avec un grand terrain entouré par des barrières de bois où ils cultivent des légumes.

Le climat de la Sibérie Orientale est très continental, l’hiver est rude avec -40 C° et l’été chaud plus de +35 C°, 40C° des fois, de ce fait, les routes sont assez dégradées dans cette partie de la Russie.

En passant dans la région Petrovsk-Zabaïlkaski appelée localement Transbaïkalie, les champs des kolkhozes laissent leurs places aux forêts et bois, on a vu assez souvent, les forêts abimées par les incendies qui laissent des troncs noirs, la présence humaine devient plus rare.

En fin de la journée nous entrons à Tchita où nous perdons encore une heure, la nuit sera courte. Nous sommes désormais +8 heures de décalage avec la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>