03 juillet : Oussourisk, Vladivostok

Vladivostok, 3 juillet, 11 heures du matin. La croisière Atlantique-Pacifique s’achève. 48 jours, 14 956 km au compteur de l’autocar. Rien que ça ! Les diplômes signés au départ par le maire de Brest sont contresignés par celui du plus important port de l’extrême -Orient russe, à quelques encablures du Japon. Vladivostok n’a même pas deux siècles et ne possède pas autant d’atouts architecturaux que celles que nous avons traversées lors de ce périple, mais elle restera pour nous un symbole, l’autre bout du trait qui relie les deux océans, Atlantique et Pacifique. Et quand à l’avenir nous entendrons ou prononcerons son nom, il ne fait aucun doute que des centaines, des milliers d’images reviendront à notre esprit, autant de perles rencontrées sur cette longue route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>